mercredi 30 mars 2016

NOUVEAU  BLOG


Ça fait un moment que je pensais à créer un nouveau blog consacré uniquement à mes écrits et j'ai enfin décidé de me lancer ! Parce que mes quelques articles sur la Vie des gens riches et célèbres se perdent dans la masse de mes avis littéraires et pour mes lectrices qui viennent de temps en temps pour suivre l'évolution de mes écrits, ce n'est pas facile de s'y retrouver ! Si vous êtes une lectrice de la Vie des gens riches et célèbres, ou si vous avez envie de découvrir mes oeuvres, c'est à cette adresse que ça se passe :

http://leslivresdemeltsweet.blogspot.ca/


Rejoignez-moi sur le blog et surveillez bien les updates parce que je reviendrai dans quelques jours annoncer la date de sortie de l'épisode 5 et j'en profiterai pour faire gagner quelques exemplaires de cet épisode.

En espérant vous y retrouver !

Mel T. Sweet


Lecture du moment  
             Mini-chroniques sur mes dernières lectures

Couverture de Arena 13, tome 1


Les temps sont funestes pour l'humanité, qui a presque disparu de la Terre, vaincue par des machines douées de conscience. Les derniers humains vivent confinés dans le pays de Midgard, entouré par une infranchissable barrière de brouillard.
Au-delà, personne ne sait ce qu’est devenu le monde.
Dans les arènes de Gindeen, la seule ville du pays, des combats se succèdent toute la journée.
Dans l’Arène 13, on mise sur celui qui, le premier, fera couler le sang, on parie sur celui qui trouvera la mort…
Un jour, un jeune garçon, Leif, arrive à Gindeen…
Son ambition: combattre dans l'Arène 13 et défier Hob qui terrorise les habitants et vole leurs âmes. Il veut prendre sa revanche sur l'infâme créature qui a détruit sa famille, devrait-il y laisser la vie.

    Un mélange étonnant de passé et de futur, de magie et de science-fiction. J’ai beaucoup aimé l’univers d’Arena 13, un univers envoûtant et mystérieux, parce qu’on ne sait pas grand-chose du monde dans lequel vit Leif, on n’en sait pas beaucoup non plus sur les djinn, leurs origines, leurs pouvoirs. Malgré cela, malgré la complexité de ce monde, je ne me suis pas sentie trop dépaysée parce que l’écriture est simple, très accessible, mais tout de même d’une grande qualité.
    Je me suis laissée prendre au piège du récit même s’il n’y a pas beaucoup d’action en-dehors des rares combats de gladiateurs. Nous sommes plutôt dans l’apprentissage puisque Leif, le héros, est l’apprenti d’un des plus grands maîtres de lame. Tout de même, l’auteur ne nous épargne pas. Il y a beaucoup de détails sordides, d’horreurs et d’injustice dans cet univers et comme Leif, on ne peut qu’être révolté devant le pouvoir immense de Hob qui peut faire ce qu’il veut sans que personne ne puisse l’en empêcher. Je me suis rapidement attachée à Leif, un jeune homme d’une détermination hors du commun, avec une force de caractère et beaucoup de courage. J’aurais voulu que Leif soit un peu moins isolé, car même s’il y a beaucoup de personnages qui l’entourent, des personnages tous sympathiques, Leif les garde à une certaine distance émotionnelle, ce qui fait que j’ai mis beaucoup de temps à m’attacher à eux. Mais Leif s’ouvre un peu au cours du récit (mais vraiment juste un peu) et l’évolution de ses relations avec les autres personnages est intéressante, même si j’aurais aimé que l’auteur pousse encore plus loin dans ce sens… mais ça viendra sûrement dans la suite.  
    En bref, Aréna 13 est un roman à découvrir. Un premier tome agréable à lire, addictif et surtout, qui promet une suite encore meilleure !

http://amarueltribulation.weebly.com/uploads/2/5/4/4/25445014/8760376.jpg?625oie-8
    

vendredi 25 mars 2016


CHRONIQUE COUP DE COEUR
Où ces romans qui me font vibrer


À QUATRE MAINS de Renée Carlino


Couverture A quatre mains


Privilégiant ses études au sein d’une prestigieuse université, Mia a mis une croix sur sa vraie passion, le piano. À la mort de son père, elle part à New York et reprend le bar qu’il tenait – un lieu incontournable qui offre leur chance aux jeunes musiciens. C’est là qu’elle rencontre Will, un guitariste qui incarne exactement le style de vie auquel elle s’est refusée. Après s’être liée d’amitié avec Will, Mia lui propose de devenir son colocataire et ses certitudes volent en éclats. Peut-elle vraiment se contenter d’être sa meilleure amie ? Finira-t-elle par laisser libre cours à ses passions ?


    J’ai commencé ce roman en ayant déjà une opinion mitigée à cause de tous les avis plus ou moins bons que j’avais lu. La plupart des lectrices ont trouvé le personnage principal, Mia, presque insupportable et très frustrante… et je dois avouer que ça me faisait peur, parce que j’ai tendance à être très critique envers les héroïnes de roman qui me tombent facilement sur les nerfs !
    Je ne m’attendais donc pas du tout à ce que j’ai ressenti dès le début du roman. Je ne m’attendais donc pas du tout à tomber sous le charme de cette histoire presque instantanément. Un coup de foudre, ce n’est rien de moins ! À quatre mains a ce petit quelque chose d’inexplicable qui est venu me toucher en plein cœur. Oui, cette histoire m’a bouleversée, elle m’a fait rire et pleurer pour et avec les personnages. J’ai suivi la vie de Mia comme si j’en faisais partie, comme si elle était une amie… une amie un peu exaspérante, mais suffisamment attachante pour qu’on ne lui en tienne pas trop rigueur. Et une fois le livre commencé, je ne l’ai reposé qu’une fois la dernière ligne lue.
    Bon, il faut quand même le dire : Mia est frustrante. Elle donne envie de hurler, de frapper les murs, de lancer le livre au bout de nos bras et de le faire brûler même ! (mais non je ne ferais jamais ça, ce serait un sacrilège) Mais d’un autre côté, j’arrivais à la comprendre… j’y arrivais parce que j’ai déjà été, à un moment de ma vie, cette fille qui prend des mauvaises décisions parce qu’elle n’arrive pas à suivre son cœur. Et je crois que si l’attitude de Mia nous énerver autant, c’est surtout parce qu’elle blesse Will encore et encore. Will, qui est un personnage presque parfait ! Drôle,  gentil, patient, tendre, avec une petite touche de nonchalance et un côté artiste irrésistible. Oui, je suis tombée sous le charme de Will et j’en ai voulu à Mia de lui faire du mal. Mais c’est aussi ce qui rend l’histoire aussi intense, aussi forte émotionnellement. Et à la fin, je finis par tout lui pardonner parce qu’ils forment tous les deux un couple si parfait ! Un couple dont j’ai adoré suivre les rapprochements et les éloignements, un couple qui m’a fait vibrer du début à la fin du roman.
Je ne sais pas si cette chronique est très clair… c’est souvent le cas lorsque j’ai gros coup de cœur : tout est au niveau du ressenti alors c’est difficile de faire un avis bien ordonné (je réalise que je ne vous ai pas parlé des personnages secondaires vrais et attachants, ni de l'ambiance du roman, ni du thème de la connaissance de soi qui prend une place importante dans le roman, ni à la place de la musique qui donne une touche unique au roman...). Mais si j’ai une chose à vous dire sur À quatre mains, c’est de ne pas vous fiez aux opinions que vous lisez et de le lire pour vous faire votre propre opinion. Vous pourriez bien avoir une surprise !

Lecture du moment  
             Mini-chroniques sur mes dernières lectures

THE WEDDING PLANNER de Siobhan Gabrielly


Couverture The wedding Planner

Lui : Jeremy LE wedding planer celui dont tout le monde, celui que tout le monde s arrache

Elle : c est la nouvelle étoile montante de la mode, elle doit relever son plus grand défi : créer la robe de mariée du mariage le plus en vue du moment.

Tous les opposent mais leur métier va les réunir pour un projet commun…

    The wedding planer est une romance légère et sympathique qui a amené un sourire sur mes lèvres… mais qui malheureusement est beaucoup trop courte. Moi qui aime les romances torturées, moi qui préfère que les couples mettent des pages et des pages avant d’être ensemble, moi qui aime lorsqu’on sent la tension monter petit à petit entre les deux personnages principaux, on peut dire que je n’ai pas été gâtée parce qu’ici, tout ce fait très rapidement.
    Après quelques chapitres, nos deux amoureux sont déjà en train de faire des galipettes ! Tout va très vite, le rapprochement mais aussi les difficultés qui apparaissent dès le début de la relation… et qui trouvent leur solution tout aussi rapidement. C’est dommage parce que l’histoire a beaucoup de potentiel, mais j’aime que l’auteur prenne le temps de bien mettre les choses en place.
   Bon, maintenant que j’ai parlé du gros point négatif, passons à ce que j’ai apprécié ! Les deux personnages principaux, Jérémy et Camille, sont tous les deux très attachants. Oui, j’ai eu quelques doutes à la première apparition de Jérémy parce qu’il faut dire qu’il a tout du beau salaud… mais malgré ça, (ou peut-être grâce à ça, parce qu’il cache un cœur sous ses airs de séducteur) j’ai fini par apprécier ses points de vue encore plus que ceux de Camille. Mais tous les deux sont des personnages déterminés, doués dans ce qu’ils font et ils ont beaucoup d’humour. Et surtout, ils vont parfaitement ensemble ! J’ai bien aimé le fait qu’au début du roman, ils jouent tous les deux la comédie, cachant au monde qui ils sont vraiment. Le récit se concentre beaucoup sur cet aspect, qui amène quelques difficultés, et j’ai apprécié.
    En bref, l’histoire est fraîche et pleine d’humour, avec des scènes sensuelles bien écrites et des personnages attachants. Si le roman avait été plus long et plus détaillé, il aurait pu se trouver une petite place dans mes coups de cœur romance.


MERCI À LIVRADDICT, AUX ÉDITIONS ERATO ET À L'AUTEUR POUR CE PARTENARIAT !


mardi 22 mars 2016

Lecture du moment  
             Mini-chroniques sur mes dernières lectures



ANIMALE tome 1 LA MALÉDICTION DE BOUCLE D'OR

Couverture de Animale, Tome 1 : La Malédiction de Boucle d'Or


Et si le conte le plus innocent dissimulait l’histoire d’amour la plus terrifiante ?
1832. Blonde, dix-sept ans, est cloîtrée depuis toujours dans un couvent perdu au cœur d’une forêt profonde. Pourquoi les sœurs l’obligent-elles à couvrir ses cheveux d’or et à cacher sa beauté troublante derrière des lunettes sombres ? Qui sont ses parents, et que leur est-il arrivé ?
Alors qu’elle s’enfuit pour remonter le fil du passé, Blonde se découvre un versant obscur, une part animale : il y a au cœur de son histoire un terrible secret.
Une héroïne inoubliable, une traque haletante, un amour fou.



   Une ambiance sombre, une histoire envoûtante : je suis tombée sous le charme de ce conte revisité ! Je ne savais pas trop à quoi m’attendre en ouvrant ce roman, une réécriture de boucle d’or, ce n’est pas commun et je ne voyais pas comment l’auteur allait utiliser ce conte pour monter une intrigue digne de ce nom, mais il y arrive de main de maître !
   On devine la plupart des éléments clés de l’intrigue dès le début, mais ce ne m’a pas gâché du tout le plaisir de cette lecture ! Au contraire, j’ai adoré suivre Blonde alors qu’elle se lance à la recherche de son passé et de ses origines. On découvre en même temps qu’elle l’histoire de Gabrielle, la véritable Boucle d’or, petit à petit au cours du récit et comme Blonde, j’avais toujours envie d’en savoir plus, de lever le voile sur ce mystère.
   Je me suis rapidement attachée à Blonde, une héroïne intelligente et forte, et à Gaspard que j’ai trouvé sympathique même s’il reste un personnage plutôt flou jusqu’à la dernière partie qui se déroule de son point de vue. C’est la partie qui m’a le moins plu, pas parce qu’elle est du point de vu de Gaspard, mais parce que l’auteur s’éparpille alors entre plusieurs personnages secondaires qui m’ont laissé de marbre alors que j’aurais voulu qu’il se concentre uniquement sur Gaspard. Tout de même, la fin reste belle et touchante.
   Une intrigue originale et prenante, une ambiance sombre mais aussi très réaliste avec ces petites touches historiques, des personnages attachants : cela donne une lecture addictive, un roman impossible à lâcher.

oie-8http://amarueltribulation.weebly.com/uploads/2/5/4/4/25445014/8760376.jpg?625
http://p8.storage.canalblog.com/86/57/994000/107300276_o.jpg

dimanche 20 mars 2016

Lecture du moment  
             Mini-chroniques sur mes dernières lectures


JE NE SAIS PLUS POURQUOI JE TA'IME de Gabrielle Zevin

Couverture de Je ne sais plus pourquoi je t'aime


Je suis en train de descendre l'escalier du lycée et la seconde d'après, je tombe la tête la première. Quatre années de ma vie s'effacent et à mon réveil à l'hôpital, James Larkin me sourit. Il sent la fumée de cigarette, les draps fraîchement lavés, laissés à sécher au soleil. Evidemment je tombe folle amoureuse. Je nage dans un brouillard heureux. Mais la vie ne peut pas continuer comme ça. Amnésique ou pas, il faut que je sache quel genre de fille j'étais avant. Je me lance alors dans une enquête sur moi-même. Qui es-tu vraiment; Naomi Porter?


    Un roman sympathique, mais sans plus. Si je me suis retrouvé rapidement plongé dans la vie de l’héroïne et que je me suis  lancée avec elle dans la quête de celle qu’elle était vraiment, j’ai fini par m’ennuyer et par trouver le tout un peu lassant. On regarde Naomi faire erreur par-dessus erreur, repousser tous ceux qui faisaient partie de sa vie avant, même ceux qui n’ont rien à se reprocher et même si on peut comprendre vu sa situation, c’est aussi très frustrant !
   Si le problème n’avait été que ça, j’aurais sûrement apprécié d’avantage ma lecture mais ce qui m’a le plus déçu, c’est que la majorité du livre est centrée sur une romance qui ne m’a rien fait ressentir. L’histoire se concentre sur James et Naomi, un couple qui ne m’a pas du tout convaincu, alors que j’aurais préféré qu’elle soit centrée sur Naomi et Will ! James est un personnage torturé qui m’a touché, mais j’avais l’impression que ce qu’il partageait avec Naomi était faux. Je n’arrivais pas à croire à leurs sentiments. Alors qu’avec Will, c’est tout le contraire. Rien n’est dit, mais tout est ressenti. Dès ses premières apparitions, je me suis dit qu’il était amoureux de Naomi et ce que je brûlais de savoir, c’est si elle aussi l’aimait en secret avant de perdre la mémoire. Et si elle allait retomber amoureuse de lui… mais l’auteur a décidé de laisser leur histoire en second plan, ce que j’ai trouvé dommage. Surtout parce que Will est mon personnage favori dans le livre; drôle, sérieux avec un petit côté intellectuel, et toujours là pour son amie, même lorsqu’elle se montre garce avec lui.
   En bref, un roman que j’ai lu avec plaisir malgré quelques frustrations, mais que j’oublierai rapidement parce qu’il n’a pas réussi à me faire vibrer. Une belle histoire mais à laquelle il manque un petit quelque chose.
oie-8http://2.bp.blogspot.com/-EbKElB1PJXQ/VieSntwiviI/AAAAAAAAF2A/HtFTayWRDgg/s320/abc2016.jpg

vendredi 18 mars 2016


Lecture du moment  
             Chroniques sur mes dernières lectures



LE JOYAU tome 2 LA ROSE BLANCHE d'Amy Ewing

Couverture de Le Joyau, Tome 2 : La Rose blanche


ATTENTION SPOILER SUR LE TOME 1

QU'ÊTES-VOUS PRÊTE À PAYER POUR LA LIBERTÉ ?

LE JOYAU, HAUT LIEU ET CŒUR DE LA CITE SOLITAIRE, représente la vanité, la cruauté, la servitude.
Après que la Duchesse du Lac l'a surprise avec Ash, le compagnon qu'elle avait loué pour sa nièce, Violet n'a plus le choix : elle doit s'enfuir sous peine d'être exécuter.

Accompagnée de sa meilleure amie, Raven, et d’Ash Violet laisse donc derrière elle cette vie d'esclave. Mais personne n'a dit que sortir du Joyau serait une partie de plaisir : les régimentaires les traquent sans pitié à travers les anneaux de la Cité solitaire. Violet, pourtant, va découvrir que ses pouvoirs sont bien plus puissants qu'elle ne l'avait imaginé...


    La première chose qui me soit passée en tête quand j’ai terminé La rose blanche, c’est : pas déjà? C’est impossible qu’il soit déjà terminé ! Les pages ont défilé à une telle vitesse que je n’ai pas vu arriver la fin avant d’y être ! J’ai vraiment adoré ce deuxième tome, encore plus que le premier qui avait un peu été gâché par la romance entre Violet et Ash. Maintenant que leur histoire a été mis en place, maintenant que j’ai commencé à m’attacher à leur couple, la romance a été bien plus agréable… même si elle n’occupe qu’une toute petite place (ce qui m’a surpris vu que le tome 1 y consacrait beaucoup du récit).
    Ça ne m’a pas dérangée, loin de là même, parce que le récit est entraînant, enlevant. Dès le départ, j’ai de nouveau été prise au piège de ce monde créé par l’auteur, j’ai suivi la fuite de Violet  et de ses amis avec angoisse et espoir, me demandant ce qu’il allait trouver au bout de leur chemin. Dans ce tome, l’action est concentrée dans la première moitié du roman, pendant la fuite, et après tout retombe un peu mais je ne me suis pas ennuyée pour autant. Il y a beaucoup de révélations, on en apprend plus sur les pouvoirs des mères porteuses et sur l’histoire du monde dans lequel Violet évolue. Et enfin, Violet réalise qu’avec ses pouvoirs, elle peut être plus forte que la royauté ! Ses amis et elle décident de se battre… à la mesure de leur moyen bien sûr qui ne sont peut-être pas aussi grands que ce que l’on voudrait mais j’ai l’impression que l’auteur a réservé la partie « révolution » pour le troisième tome (comme c’est souvent le cas dans les dystopies ;))
    Concernant les personnages, ils évoluent beaucoup dans ce tome. Violet, en découvrant ses origines, prend de l’assurance et trouve la détermination de se battre, mais ce sont Garnet et Raven qui m’ont plu le plus dans ce tome. Raven, brisée, doit lutter sans cesse pour simplement rester elle-même et Garnet est drôle et touchant dans son désir de faire enfin parti d’un groupe, de trouver sa place. Je dois dire que même Ash m’a bouleversée, quand on découvre son passé et ce qu’être un compagnon veut vraiment dire, j’ai été horrifiée et j’ai réussi à mieux cernée ce personnage. Les personnages prennent
    En bref, j’ai eu un petit coup de cœur pour ce deuxième tome, qui aurait pu être un gros s’il y avait eu juste un peu plus d’action. Mais la Rose Blanche s’est révélée un roman passionnant et addictif. J’ai très hâte d’avoir le troisième livre en main !  

oie-8http://amarueltribulation.weebly.com/uploads/2/5/4/4/25445014/8760376.jpg?625

dimanche 13 mars 2016

 Lecture du moment  
             Chroniques sur mes dernières lectures

LA MALÉDICTION DU TIGRE de Colleen Houck


Couverture : La malédiction du tigre, tome 1 : La malédiction du tigre


La dernière chose que Kelsey Hayes croyait faire cet été-là, c’était de tenter de conjurer une malédiction indienne vieille de 300 ans. En compagnie d’un mystérieux tigre blanc nommé Ren. À l’autre bout du monde. Mais c’est exactement ce qui s’est passé. Confrontée à des forces obscures, à une magie envoûtante et à des univers mystiques où les apparences sont trompeuses, Kelsey risque tout pour reconstituer une prophétie ancienne qui pourrait conjurer à jamais la malédiction. La malédiction du tigre est l’excitant premier tome d’une histoire d’amour épique qui vous coupera le souffle et vous fera aspirer à en lire plus.


    J’ai adoré jusqu’au 2/3 du roman, je croyais même que ce serait un énorme coup de cœur. Malheureusement, j’ai perdu un peu d’intérêt arrivé à plus de la moitié et j’ai lu la fin avec moins d’intérêt pour deux raisons, dont l’une est que l’histoire s’étirait un peu trop en longueur et devenait répétitive.
    J’ai tout de même adoré le côté aventure du roman. À un moment, Kells dit qu’elle n’est pas Indiana Jones et pourtant, c’est l’impression que ça donne ! Il y a de l’action à revendre, une malédiction datant de plusieurs centaines d’années, des balades dans la jungle, des découvertes de trésors et des explorations de ruines pleines de pièges et d’autres dangers. En bref, on ne s’ennuie pas une seconde ! En plus, on vit ces aventures avec Ren, un personnage tellement attachant ! Qu’il soit homme ou tigre, on ne peut que l’apprécier et tomber sous son charme. J’ai eu un peu plus de mal avec le personnage de Kelsey. En fait, je l’ai apprécié jusqu’au 2/3 du roman. J’ai aimé son côté sarcastique, son désir d’aider Ren quoi qu’il arrive alors qu’elle ne le connaît presque pas et son courage face aux épreuves (mais je n’ai pas apprécié sa lâcheté face à ses sentiments). Tous les deux, ils forment un duo qui fonctionne bien, surtout lorsque Ren est un tigre, et j’ai aimé les voir se rapprocher doucement lorsqu’il est un homme. Je dois avouer que, tout comme Kells, les paroles et les gestes de Ren m’ont donné de petits frissons ! ;)   
    Bon, maintenant que j’ai parlé de ce qui est positif dans le roman, je dois m’attarder au négatif. À un moment, l’attitude de Kells change du tout au tout sans que ça ne m’ait paru justifié et elle devient tout simplement détestable. Elle m’a donné envie de hurler plusieurs fois : mais qu’est-ce que tu fais, idiote ? Heureusement, elle a regagné un peu de mon estime à la toute fin et j’espère qu’elle changera et évoluera dans la suite.
    Malgré une fin de lecture plutôt mitigée, j’ai très envie de savoir ce qui va arriver à Kells, Ren et les autres personnages. Je ne peux tout simplement pas les laisser comme ça, pas après une telle fin ! Un premier tome assez prometteur donc, en espérant seulement que le personnage de Kelsey prendra de la maturité et évoluera dans le deuxième tome.  
http://p8.storage.canalblog.com/86/57/994000/107300276_o.jpgoie-8
http://amarueltribulation.weebly.com/uploads/2/5/4/4/25445014/8760376.jpg?625

samedi 12 mars 2016


 Lecture du moment  
             Chroniques sur mes dernières lectures

BLACKMOORE de Julianne Donaldson 

Couverture de Blackmoore

La liberté mérite-t-elle de sacrifier son coeur ?

Déterminée, Kate Worthington souhaite ne jamais se marier.
Afin d’échapper à une famille qu’elle abhorre, elle rêve de partir pour les Indes. Malheureusement, sa mère a d’autres projets pour elle et l’oblige à conclure un marché : elle pourra y aller si elle parvient à refuser trois demandes en mariage.
Kate se rend alors au manoir de Blackmoore où elle retrouve son cher ami d’enfance, Henry Delafield. Au coeur des landes sauvages, Kate doit faire face à la vérité qui a, depuis toujours, maintenu son coeur captif. La troisième demande en mariage la libérera-t-elle vraiment ?



    Une romance historique qui m’a vraiment fait passer par toute une gamme d’émotions ! On ne peut que s’attacher rapidement au couple que forme Kate et Henri, on ne peut que croire à leurs sentiments et suivre l’évolution de leur relation avec plaisir, mais aussi avec colère, angoisse et espoir. Ils m’ont touchée, ils m’ont donnée des palpitations, ils m’ont coupée le souffle et ils m’ont aussi donnée envie de hurler parfois (en fait, c’est seulement de la faute à Kate, mais j’en parlerai après.) L’auteur arrive vraiment à nous faire ressentir ce que ressentent les personnages et c’est ce qui m’a le plus fait apprécié ma lecture.
    Kate est une femme forte, indépendante, qui a érigé un mur autour de son cœur. Elle est aventurière et impulsive, mais je dois avouer que ces sautes d’humeur m’ont parfois fait grincer des dents. Elle fait des drames avec des petites choses et en devient parfois ridicule. Mais de façon général, c’est un personnage que j’ai apprécié. Quant à Henri, je suis tombé sous son charme. Il est gentil, attentionné, plein d’esprit, drôle et aventurier lui aussi, mais seulement lorsqu’il est avec Kate. L’amour qu’ils ressentent l’un pour l’autre est presque un personnage à part entière tant on le ressent dans tous leurs mots, tous leurs gestes. Tout comme le manoir de Blackmoore qui prend lui aussi une place aussi importante qu’un personnage. J’ai adoré en découvrir les secrets en même temps que Kate !
    Par contre, en ce qui concerne les personnages secondaires, ils sont presque tous détestables à un point qui les rend un peu stéréotypés parce qu’il ne semble pas avoir de nuances dans leur personnalité. C’est pour moi le gros point noir du roman: mis à part Henri et Kate, je ne me suis attachée à aucun personnage. C’était impossible pour moi de les apprécier ! Et ceux qui étaient sympathiques étaient très peu présents.
    Mais mis à part cet aspect, j’ai vraiment tout aimé de ce roman et je le conseille à tous les fans de romance historique et d’amour impossible. 

https://3.bp.blogspot.com/-Esyi-CyySwc/VaVmQWRjxaI/AAAAAAAAD88/XJmvbhjvNMY/s320/Lesfillesdemrsbennet.png

mercredi 9 mars 2016

Lecture du moment  
             Mini-chroniques sur mes dernières lectures

ONIRIA tome 1 LE ROYAUME DES RÊVES de B.F. Parry

Couverture de Oniria, Tome 1 : Le royaume des rêves

Il existe un monde dont personne ne soupçonne l'existence.
Un pays où chacun de nous se rend pourtant chaque nuit.
Un univers où tout est possible.
Oniria, le royaume des rêves.
Seul un Envoyé venu du monde des humains peut sauver Oniria des troubles qui le menacent.
Il s'appelle Eliott. Et il a douze ans.


    Quand j’ai commencé ce roman, je ne m’attendais pas à aimer autant ! Je n’avais pas eu de coup de coup de cœur pour les lectures « jeunesse » (destiné plutôt à des 9-12 ans) depuis la série Gregor de Suzanne Collins que j’ai lu il y a 2 ans maintenant. Mais Oniria est mon nouveau coup de cœur dans cette catégorie ! Très rapidement, dès le premier aperçu du monde d’Oniria, j’ai été conquise par cet univers des rêves où tout est possible, mais rien n’est permanent. Cela donne un résultat fascinant et aussi amusant qu’effrayant.
    Elliot est un personnage auquel on ne peut que s’attacher ! Il affronte des situations difficiles dans sa vie et je dois dire que sa détresse, sa solitude et son envie de sauver son père) en étant persuadé que cela règlera tous ses problèmes) m’ont touchés coeur. Je l’ai trouvé suffisamment « enfantin » pour être réaliste, mais assez mature pour ne pas rendre ma lecture ennuyante. C’est aussi un garçon vraiment courageux et même s’il a quelques fois envie d’abandonner, il réussit toujours à continuer sa quête pour sauver son père. J’ai aussi beaucoup aimé les personnages de Farjo, qui amène un peu de folie à l’ensemble, et Katia, qui est la fille forte et pas très aimable à qui on finit tout de même pas s’attacher !
    J’ai adoré vivre cette aventure avec eux. J’ai adoré suivre Elliot qui essaie par tous les moyens de trouver le marchand de sable, mais qui rencontre toujours des épreuves imprévues en chemin. Des épreuves bien souvent dangereuses.  Un roman à lire pour tous ceux qui sont fans de série jeunesse et qui ont envie d’une lecture facile et sans prise de tête ! J’ai bien envie de me procurer tout de suite le deuxième tome…
http://p8.storage.canalblog.com/86/57/994000/107300276_o.jpg
oie-8http://amarueltribulation.weebly.com/uploads/2/5/4/4/25445014/8760376.jpg?625

mercredi 2 mars 2016

Lecture du moment  
             Mini-chroniques sur mes dernières lectures

THE HOLLOW TOME 3 HIDDEN de Jessica Verday  


Couverture de The Hollow, Tome 3 : Hidden

ATTENTION SPOILER SUR LES DEUX PREMIERS TOMES

"Je m'appelle Abbey et je suis amoureuse d'un fantôme.
Toutes les envies ont un prix mais je crains que le sacrifice qui m'est demandé ne soit au-dessus de mes forces..."

Abbey et Caspian sont liés l'un à l'autre par l'histoire de Sleepy Hollow. Malheureusement, certains en ont décidé autrement.
Alors que la date très attendue du 1er novembre approche, Abbey est confrontée à un dilemme de taille : entre son amour pour Caspian et sa propre vie, elle devra choisir.

Si elle s'y refuse, les conséquences seront fatales...


    Le meilleur tome des trois, il termine très bien une série qui m’avait laissé plutôt dubitative au début. Ne vous attendez cependant pas à une explosion d’action ! L’auteur ne change pas sa recette du tout au tout parce que c’est le dernier tome : elle reste tout en douceur, et le centre de l’histoire est encore l’histoire d’amour entre Caspian et Abbey. Et j’ai aimé ça ainsi parce que je me suis beaucoup attachée à ce couple, j’ai suivi leur aventure avec plaisir, mais aussi espoir et angoisse. Angoisse parce que même si on se doute de comment ça va se terminer, on ne peut s’empêcher de craindre qu’ils ne soient séparés. Et espoir parce qu’on souhaite de tout cœur qu’ils puissent être ensemble… ou simplement qu’ils puissent se toucher ! Oh ! Comme je l’ai attendu cette date du 1er novembre ! Je crois que j’étais aussi impatiente qu’Abbey. Lorsque des personnages réussissent à vous faire ressentir ça, c’est que l’auteur a bien réussi son coup !
    Quant à l’intrigue, s’il n’y a pas un déluge d’action, elle est tout de même assez prenante. Dès le début, on sent bien la menace qui pèse sur Abbey. La tension devient de plus en plus grande parce que Vincent semble être partout, menace invisible qui devient encore plus frustrante parce qu’elle ne se manifeste pas alors qu’on sait qu’elle va le faire à un moment ou à un autre.  Comme si ce n’était pas assez, Caspian semble dépérir sans qu’on sache pourquoi et Abbey n’a jamais été aussi près de le perdre. Oh ! Et bien sûr, j’oubliais qu’elle doit décider si elle veut continuer à vivre, ou mourir pour passer l’éternité avec Caspian. Choix difficile à faire tout de même de renoncer à la vie par amour lorsqu’on a que 17 ans et Abbey n’est pas certaine de vouloir dire adieu à ses parents, ses amis et son projet de boutique.
    En bref, Hidden est un dernier tome que j’ai trouvé bien plus prenant que les autres, Hollow une série qui mérite qu’on s’accroche malgré un premier tome moins passionnant.

oie-8http://amarueltribulation.weebly.com/uploads/2/5/4/4/25445014/8760376.jpg?625


 Lecture du moment  
             Chroniques sur mes dernières lectures

LES AMOURS DE LARA JEAN tome 2 PS : I STILL LOVE YOU de Jenny Han
Couverture de Les Amours de Lara Jean, Tome 2 : Ps : Je T'Aime Toujours


Quand Peter et Lara Jean, ont commencé à faire semblant d'être ensemble, la jeune fille ne s'attendait pas à vraiment tomber amoureuse. Et elle se retrouve encore plus confuse quand le garçon de son passé refait surface. Qui choisir quand on est amoureuse de deux garçons à la fois ?



    J’avais adoré le tome 1 (que j'ai chroniqué il y a quelques mois de ça) et cette suite, bien qu’un peu moins bien, est fraîche et sympathique ! Entrer dans le monde de Lara Jean, c’est comme prendre une bouffée d’air frais, c’est comme recevoir un cadeau qu’on attendait depuis longtemps, c’est comme retrouver un ami qu’on a pas vu depuis des lustres ! Ça nous fait sourire de façon un peu idiote, ça nous fait rire même lorsqu’il n’y a rien de très drôle. C’est en tout cas l’effet que cette série de Jenny Han a sur moi : elle chasse les nuages noirs et balaie tout sentiment de déprime.
    Dans ce deuxième tome, on retrouve Lara Jean et Peter, ah Peter !, tout de suite après que Lara Jean ait réalisée qu’elle avait des sentiments pour son faux petit ami. Bien sûr, vous vous en doutez, les choses ne seront pas simples entre eux et je dois avouer que j’ai eu parfois envie de hurler sur Lara Jean qui complique beaucoup la situation avec toutes ces hésitations. Et j’ai aussi parfois été furieuse contre Peter qui accorde un peu trop d’attention à son ex et qui ne réalise pas à quel point c’est difficile pour Lara Jean. Bref, tous les deux ont des torts, leur relation est branlante et à ce moment arrive John Ambrose McClaren, un personnage vraiment drôle, gentil, adorable quoi ! Les moments que Lara Jean et lui partagent sont juste… parfaits. Bon, ça m’a quand même un peu agacée que l’auteur tombe dans la facilité du triangle amoureux mais c’est fait d’une façon pas trop lourde alors j’ai tout de même beaucoup apprécié ma lecture.
L   es personnages secondaires sont eux aussi très attachants, que ce soit les sœurs de Lara Jean, sa meilleure amie ou même la grand-mère de John. Ils sont chacun une personnalité propre et bien définie, et une place assez importante dans le roman, et ensemble ils forment un tout plus vrai que nature… j’avais parfois l’impression qu’en ouvrant ma porte j’allais tomber sur Lara Jean ou Kitty ! Elles pourraient être mes voisines, mes cousines ou mes amies. Et c’est pour moi la plus grande force de cette série : des personnages si attachants qu’on ne peut qu’avoir envie de suivre leur vie… même lorsqu’elle se révèle par moment un peu moins intéressante !
   En bref, PS I still love you est une suite à lire pour tous ceux qui ont aimé le tome 1… et Lara Jean est une série à lire pour celles qui aiment les romances jeunesse, légères et sympathiques.
oie-8