vendredi 19 mai 2017

Lecture du moment 

mini-chronique sur mes dernières lectures

JANE EYRE de Charlotte Brontë


Jane Eyre est pauvre, orpheline, pas très jolie. Pourtant, grâce à sa seule force de caractère, et sans faillir à ses principes, elle parviendra à faire sa place dans la société rigide de l'Angleterre victorienne et à trouver l'amour... Une héroïne qui surmonte les épreuves sans perdre foi en son avenir, une intrigue où se succèdent mystères et coups de théâtre, une passion amoureuse qui défie tous les obstacles : le plaisir de lire Jane Eyre est toujours aussi vif. Comme elle, on veut croire que rien n'est écrit d'avance et que la vie réserve des bonheurs imprévus.



   Quelle belle surprise que ce classique ! Passée les 100 premières pages, j’ai adoré ! Bon, le début a été très difficile. On est dans l’enfance de Jane et j’ai trouvé ce passage long et ennuyant. J’ai mis un mois pour lire un petit 80 pages. Puis, j’ai fini par m’attacher à cette petite Jane et à son histoire et lorsqu’elle part pour , je suis enfin embarquée à 100% dans le récit. Et les choses ne font que s’améliorer lors de sa rencontre avec monsieur Rochester. Parce que pour moi (et pour plusieurs autres j’en suis certaine), Jane Eyre est avant tout une histoire d’amour. L’amour entre Jane et Edouard Rochester. Un amour passionné… et passionnant pour le lecteur ! J’ai aimé chaque moment entre eux, chaque conversation, chaque regard. J’attendais leur rapprochement avec une impatience grandissante, j’avais envie de secouer Jane pour qu’elle comprenne enfin les sentiments de son maître pour elle.

   Leur histoire d’amour est belle et vraie malgré (ou à cause) des obstacles. Ils sont parfaits l’un pour l’autre, tous les deux pas très beaux, mais intelligents et aussi, avouons-le, un peu singuliers. Jane, d’apparence froide, cache un feu qui brûle en elle. C’est aussi un caméléon, tellement à la recherche d’amour et d’approbation, qu’elle s’adapte à la nature de ceux qui l’entourent. Il n’y a qu’avec Mr. Rochester qu’on sent qu’elle est vraiment elle-même, sans artifice. Quant à Edouard, c’est un personnage qui reste assez intriguant. Tantôt sombre et renfermé, tantôt gai et taquin, mais toujours orgueilleux ! Il m’a charmé avec son humour et son intelligence.

  J’ai aussi apprécié l’intrigue autour des mystères de la demeure où vit Jane, mais malheureusement, comme l’histoire est assez connue, je n’ai eu aucune surprise de ce côté. Et si je crois que j’aurais encore plus aimé le roman si je n’avais pas su à l’avance ce qui allait se passer, j’ai tout même adoré ce roman. C’est un classique que je conseille à tous, même au plus réticent ! Un roman que je relirai un jour, sans aucun doute.



dimanche 7 mai 2017

Lecture du moment 

Chronique sur mes dernières lectures


SENTINELLES tome 1 FORGÉS DANS LE SANG d'Alexandra Ivy

Une danseuse de charme assassinée. Pas de suspect, pas de mobile et un seul indice : plus de cœur. Il n'en faut pas plus pour pousser le sergent Duncan O'Conner à demander l'aide d'une nécro : un de ces phénomènes de foire qui vivent sous le dôme du complexe tout proche de Valhalla. Mais lorsque Callie Brown s'introduit dans les derniers souvenirs de la victime, elle est loin de se douter du danger. Car ils vont se retrouver projetés dans une traque qui va mettre les dons de Callie à l'épreuve, la carrière d'O'Conner en jeu et leurs deux cœurs en point de mire.


    La bit-lit est toujours un genre risqué pour moi... j'ai eu tellement de déception ! Mais les Sentinelles est un premier tome agréable à lire qui m’a donné envie de lire la suite de la série. Dès le début, on est plongé dans une enquête pour un meurtre horrible, avec Duncan, un flic humain, et Callie Brown, une Évoluée qui a le pouvoir d’entrer dans la tête des morts. J’ai beaucoup aimé ces deux personnages et ensemble, ils forment un duo qui se complète bien. Duncan ne vit que pour son travail. Il est bourru et autoritaire, mais aussi intelligent et très protecteur. Callie est plus discrète, effacée, mais près de Duncan, elle finit par prendre la place qui lui revient. J’aurais aimé qu’ils soient tous les deux plus approfondies, surtout Callie parce que ses pouvoirs sont fascinants, mais ils sont aussi presque inexistants dans le roman ! Si son lien avec les morts est le point de départ de l’enquête, il devient ensuite sans grande importance et j’aurais aimé que son don est une plus grande utilité dans l’enquête.
    Quant à la romance, elle est peut-être un peu trop rapide. Non pas leur rapprochement physique, qu’on voit venir vu qu’ils se tournaient autour avant même le début du roman, mais plutôt l’apparition et surtout, l’acceptation de leurs sentiments. Calie et Duncan  acceptent un peu trop facilement ce qu’ils ressentent, la force et le sérieux de leur relation, ce que j’ai trouvé un peu en désaccord avec leur personnalité. J’aurais voulu un peu plus de questionnement et de doutes. Malgré ça, j’ai aimé suivre leur rapprochement.  
   Ce que j’ai préféré du roman, ce qui fait que pour moi, ce premier tome est une réussite,  c’est l’univers créé par l'auteur que j'ai trouvé simplement fascinant. J'ai adoré en découvrir plus sur le monde des Évolués et leurs pouvoirs, sur le fonctionnement de Valhalla, sur leur relation avec les humains… relations souvent difficiles ! Mais surtout, j’ai aimé les Sentinelles. Les personnages secondaires, bien que trop peu exploités, sont fascinants. Particulièrement Fane, personnage mystérieux que j’ai hâte de découvrir dans le deuxième tome.
   En bref, le premier tome des Sentinelles compte trop de faiblesse pour que ce soit un incontournable, mais c’est tout de même une lecture que j’ai beaucoup apprécié. À lire si vous n’avez plus rien de ce genre à vous mettre sous la dent !



vendredi 5 mai 2017

Lecture du moment 

Chronique sur mes dernières lectures 

SOUS LA MÊME ÉTOILE DE KELLY YORK


Une fois le lycée terminé, Hunter et sa demi-sœur Ashlin décident de prendre une année sabbatique et d'emménager chez leur père. Là-bas, ils retrouvent Chance, un garçon fantastique avec qui ils passent tous leurs étés depuis l'enfance. Si le jeune homme les a toujours fascinés, Ashlin et Hunter éprouvent bientôt pour lui de tout autres sentiments. Mais ils comprennent aussi que les excentricités de Chance dissimulent une vérité bien plus noire...


    J'ai beaucoup aimé cette lecture et en même temps, j'en sors tout de même déçue. C'est ce qui arrive lorsque je lis trop de commentaires positifs sur un roman: mes attentes sont élevées et je me fais une idée trop précise de ce qu'est l'histoire. En lisant Sous une même étoile, je m'attendais à être bouleversée, remuée dans tous les sens. Je pensais que ce roman allait me prendre aux tripes... mais ça n'a pas été le cas. En ouvrant Sous une même étoile, j'avais envie de lire un triangle amoureux si intense, si vrai, (le genre de triangle amoureux qu'on retrouve si peu dans les livres) que j'en aurais fait des crises d'angoisse jusqu'à connaître le dénouement de tout ça. Pourquoi j'avais cette idée préconçue du livre ? Je ne suis pas trop certaine, certains commentaires m'avaient mise sur cette voie... mais au final, ce roman n'a rien à voir avec ce que j’en attendais : les émotions sont très clairs presque dès le début, on n'a aucun doute sur ce qui va se passer entre les trois personnages, même si pour certains c'est plus difficile d'y faire face.
    J'ai adoré le personnage d'Ashlin, gentille et pétillante, mais bien trop effacée à mon avis et ce, même lorsque l’histoire est écrit de son point de vu. Elle est plus spectatrice qu’actrice. Sa relation avec Chance est quasi inexistante si ce n’est dans ses pensées. Hunter est vraiment attachant, j'ai aimé suivre sa quête d'identité. Chance est... unique. Difficile de le décrire en quelques mots, il faut lire le roman pour comprendre à quel point ce personnage est magnifique et fascinant.
   Malgré ces personnages forts, j'ai eu beaucoup de mal à entrer dans le récit. J'ai commencé à vraiment apprécier l'histoire seulement au moment où certains secrets de Chance sont révélés (des secrets qui étaient évidents quand même) et que l'intrigue s'accélère. Les relations d’amour et d’amitié prennent alors moins d’importance et c’est un autre aspect du récrit, plus sombre, qui devient le centre du roman. Hunter et Ashlin sont prêts à tout pour aider Chance, même si lui ne veut pas de leur aide. L’histoire devient de plus en plus angoissante, de plus en plus addictive et je n’ai plus lâché le livre jusqu’à la fin ! Et contrairement à la plupart des lecteurs, j'ai aimé la fin... même si elle est frustrante au possible. Pour moi, vu la personnalité et le passif des personnages, il ne pouvait y avoir d'autre issue.
     En bref, un roman que j'ai apprécié, une fois remise de ma déception. Je le relirai certainement un jour et j'espère cette fois pouvoir l'apprécier à sa juste valeur. 


jeudi 20 avril 2017

COUP DE COEUR

Lecture du moment 

Chronique sur mes dernières lectures 

SHADOWLAND de Kate Brian

J'ai ouvert les yeux, et le décor familier de ma chambre s'est précisé peu à peu. C'est alors que j'ai eu un sursaut. J'aurais juré que je n'avais pas fait mon lit ce matin. Pourtant, il était impeccablement fait, les oreillers bien gonflés et les draps pliés au carré, comme à l'hôpital. Et sur le dessus-de-lit en patchwork, une rose rouge. Sur le coup j'ai cru que c'était Christopher qui l'avait déposée en douce. Une petite carte blanche était glissée sous la tige hérissée d'épines. A sa vue, une boule d'angoisse m'a obstrué la gorge. D'une écriture que je ne connaissais que trop bien, les quatre mots suivants, soulignés trois fois, s'étalaient en lettres majuscules : ON SE RETROUVERA BIENTOT.


J’ai choisi ce livre totalement par hasard, sans en avoir jamais entendu parler, simplement parce que la couverture est magnifique et que le résumé, intriguant, ne révèle rien de l’histoire. Je me suis donc lancée sans a priori et j’ai été conquise par cette histoire qui sort de l’ordinaire ! Dès la première page, on est lancé au cœur de l’intrigue alors que Rory, le personnage principal, échappe de peu à un tueur. Les émotions sont intenses, l’auteur arrive parfaitement à nous faire ressentir la peur et l’horreur de la situation. Puis, le rythme ralentit quand Rory et sa famille arrivent à Juniper Landing. Mais l’histoire ne devient pas ennuyante pour autant : au contraire ! Ce que je retiens le plus de ce roman, c’est l’ambiance pesante et angoissante qui règne sur Juniper Landing. Tout au long du récit, la tension augmente, l’auteur joue avec nos nerfs, et j’ai retenu mon souffle plus d’une fois. Je sentais, non je savais, qu’il allait se passer quelque chose de terrible et j’attendais anxieusement ce moment. Je sentais aussi que certains habitants de l’île cachent un secret et je me posais des tas de questions. Il y avait longtemps que je n’avais pas été autant prise au piège par un thriller, mais dès le livre commencé, je n’ai plus été capable de le reposer !

Et en plus d’avoir une histoire prenante et addictive, Shadowland nous offre des personnages attachants. J'ai beaucoup aimé Rory, une fille ordinaire, mais intelligente et pleine de courage. Sa sœur, Darcy, pas aussi sympathique mais je me suis tout de même attachée à elle, mais je me suis surtout attachée au trio qu’elles forment avec leur père. C’est une famille qui n’est pas sans problème, qui a même de grandes difficultés de communication, mais une famille qui s’aime vraiment et qui essaie de passer par-dessus des événements difficiles.  Il y a aussi beaucoup de personnages secondaires, pour la plupart très mystérieux, dont certains ont une grande importance dans l’histoire. J’ai particulièrement apprécié Aaron et sa bonne humeur, qui est comme un rayon de soleil dans cette histoire, et bien sûr Tristan, le beau goss plus énigmatique de tous.   

La fin est comme un grand coup de massue au visage et maintenant, je brûle d’envie de lire le deuxième tome ! Je l’ai d’ailleurs déjà réservé, et j’attends son arrivée avec impatience. En bref, Shadowland est un coup de cœur pour moi, un thriller jeunesse addictif qui m’a fait passer par toute la gamme des émotions !



mardi 11 avril 2017

SÉRIE COUP DE COEUR


MAGNUS CHASE ET LES DIEUX D'ASGARD


Mon nom est Magnus Chase.
Je suis orphelin.
Je vis à la dure, dans les rues de Boston.
Et les choses sont sur le point d'empirer.
Je dormais sous un pont quand un type m'a réveillé d'un coup de pied en hurlant "ils sont à ta recherche !".
Quelques instants plus tard, j'étais avec mon oncle détesté qui m'a annoncé l'air de rien que mon père, disparu il y a bien longtemps, était un dieu nordique. Rien de plus normal...
En plus, il parait que les dieux d'Asgard se préparent à la guerre.
Si je ne parviens pas à trouver l'épée que mon père a perdue il y a deux mille ans, ce sera la fin. La fin du monde pour être exact.
Cette histoire raconte ce qui va se passer dans ma vie, juste après ma mort...



TOME 1 L'ÉPÉE DE L'ÉTÉ :

C'est toujours un peu effrayant de commencer une nouvelle série d'un auteur qui a écrit un véritable coup de Coeur littéraire. Mais encore une fois, Rick Riordan réussit haut la main à m'emporter dans son récit ! J'ai adoré découvrir le monde de la mythologie nordique, une mythologie un peu moins connu en ce qui me concerne, mais tout aussi intéressante que la mythologie grecque, avec bien sûr ses héros, ses Dieux, ses méchants qui veulent déclencher la fin du monde et prendre le pouvoir absolu !

Dans l'Épée de l'été, on rencontre plusieurs personnages hauts en couleur. J'ai eu un coup de foudre pour Blitz et Heart, deux amis un peu particuliers de Magnus, qui m'ont charmée ! Ils sont tellement drôles et attachants ! Quant à Magus, c'est un nouveau héros à la hauteur de Percy Jackson, ce qui n'est pas peu dire. Magnus est plein d'humour, sarcastique, déterminé, courageux... et même si son talent pour se battre est très limité, ce n'est pas grave parce que c'est son épée qui s'en charge pour lui !

Dès les premières pages du roman, on est entraîné dans un feu roulant d'action, de retournements de situations et ça ne s'arrête jamais ! Magnus n'a pas de répit et nous non plus ! Alors oui, bien sûr, le roman a un petit air de déjà vue parce que l'auteur utilise un schéma assez semblable pour chacun de ses romans et que ses héros réussissent toujours à piéger des Dieux à peu près de la même façon. Mais bien que ça enlève de l'effet de surprise, le premier tome de cette nouvelle série est une réussite totale pour moi. Retrouver la plume de Riordan, avec son humour qui me fait souvent rire aux éclats, a été un réel plaisir.
Si cette nouvelle série n'est pas tout à fait à la hauteur des précédentes (mais c'est très difficile de les égaler pour moi), elle ne se place pas très loin derrière...

TOME 2 LE MARTEAU DE THOR
Un deuxième tome encore meilleur que le premier ! Quel plaisir de retrouver Magnus et ses amis dans cette nouvelle quête tout aussi dangereuse que la première. Parce que dans le monde des Dieux, rien ne se passe jamais comme on le croyait et Magnus n’est pas au bout de ses surprises… mauvaises pour la plupart ! Mis à part quelques réflexions très immatures qui m’ont fait lever les yeux au ciel, j’ai trouvé que ce roman était plus mature, plus sombre que le premier tome. L’intrigue prend de la consistance et, comme toujours, les événements s’enchaînent à toute vitesse.
Alors que le premier tome m’a donné une impression de déjà-vu, ça n’a pas été le cas dans celui-ci ! Peut-être parce que, comme je le disais, l’intrigue est plus mature. Je n’avais aucune idée de là où l’auteur allait m’amener… et ils nous amènent à tant d’endroits différents qu’on a pas le temps de s’ennuyer ! Les pages défilent sans qu’on le réalise alors que les retournements de situation s’enchaînent… jusqu’à ce que ce soit fini et qu’on regrette de ne pas avoir la suite sous la main pour savoir ce qui va arriver ensuite. Si plusieurs rebondissements m’ont pris par surprise, la finale est très prévisible : on se doutait que ça allait se terminer ainsi avant même la fin du tome 1, mais ça ne m’a pas dérangé plus que ça parce que cette fin laisse présager un dernier tome encore meilleur !
Au-delà de l’histoire, ce que j’ai préféré, c’est retrouver tous les personnages auxquels je me suis attachée. Magnus, bien sûr, mais aussi Sam, Blitzen et Heartstone. Ensemble, ils forment un groupe surprenant, mais très soudé. J’aime les relations qu’ils entretiennent, différentes pour chacun d’eux. J’aime leur amitié inébranlable et le fait qu’ils sont prêts à tout pour s’entraider. C’est ce qui fait la force de leur groupe. Et il ne faut pas oublier Jack, l’épée parlante, dont les répliques sont pleines d’humour ! À ce petit groupe, va se joindre Alex, un nouveau personnage assez énigmatique qui a su me charmer malgré son mauvais caractère. J’ai apprécié la relation complexe qui se tisse entre ce personnage et Magnus. Mais ce que j’apprécie le plus, c’est qu’avec ce personnage, Riordan touche une réalité d’aujourd’hui qui est très peu abordé dans les romans, et il le fait de façon naturel et sans aucun préjugé.  
En bref, Le marteau de Thor est une suite encore meilleure que son prédécesseur. Une suite qui place cette série parmi mes coups de cœur !








samedi 8 avril 2017

Lecture du moment 

Mini- chronique sur mes dernières lectures 

DEVIL CITY tome 2 LE VOLEUR D'ÂMES de Jana Oliver


ATTENTION ! SPOILER SUR LE TOME 1 !


Piégeur de démons : un métier dangereux et exclusivement masculin.
Pourtant c’est la carrière qu’a choisi Riley Blackthorne.
Après une féroce bataille contre des créatures surpuissantes, les rangs des piégeurs sont décimés. Même si ses collègues commencent enfin à la considérer comme leur égale, Riley est amère. Elle n’a pu empêcher la profanation de la tombe de son père. Les autorités la soupçonnent de tremper dans un trafic d’Eau bénite. Son petit ami vire mystique. Quant à Beck, la seule personne susceptible de l’aider, il persiste à se conduire comme un sombre crétin.
Riley est une survivante… et elle fera tout pour prouver au monde entier qu’elle n’est pas responsable des malheurs qui frappent Atlanta.


   J’avais vraiment hâte de retrouver les personnages de cette série. C’est donc avec impatience que j’ai commencé la lecture de ce deuxième tome… et je n’ai pas été déçue ! J’ai adoré ma lecture et ce, même si cette suite n’est pas tout à fait à la hauteur du premier tome. D’abord, le rythme est beaucoup plus lent, ce qui n’est quand même pas rare avec les deuxièmes tomes qui en sont souvent un de transition. Riley, Beck et les autres chasseurs doivent faire face aux conséquences des événements de la fin du précédent tome et la majeure partie du roman est consacrée à la quête de Riley qui essaie de retrouver son père. À ça et… à la romance. Oui, il y a une grande place pour les histoires d’amour de Riley dans Le voleur d’âme et si j’ai aimé l’évolution de la relation entre Riley et Beck (même si plus de moments entre eux n’auraient pas été de trop), j’ai détesté sa relation avec Ori. Leur histoire m’a paru fade et fausse. Ce qui est dommage parce que ce personnage, celui d’Ori, me semblait plein de potentiel. J’ai eu l’impression que Riley faisait un peu n’importe quoi, qu’elle se jetait dans tous les sens sans réfléchir. Elle agit comme une idiote pas de tête, une âme en mal d’amour. Bref, je ne l’ai vraiment pas aimé dans ce tome. Elle m’a semblé loin de la fille forte et déterminée du premier tome !
   Malgré cela, malgré ces défauts, j’ai adoré ma lecture ! J’ai adoré Beck ! Ah Beck ! Quel personnage intéressant, fascinant, charmant ! Oui, je peux dire que je suis sous son charme et chaque fois qu’il n’était plus là, j’avais hâte de le retrouver ! ;) J’aime aussi beaucoup Peter, le meilleur ami de Riley, qui prend un peu plus de place et qui amène un vent de légèreté dans le roman. Mais ce que j’ai le plus apprécié dans cette suite, c’est d’en découvrir d’avantage sur le monde dans lequel évolue Riley, d’en apprendre plus sur les sorcières, les nécromanciens, les anges et les démons.
    Le voleur d’âme n’est peut-être pas une suite à la hauteur de son prédécesseur, mais c’est un roman que j’ai suffisamment apprécié pour ne perdre aucun intérêt pour la série ! Intérêt si grand que je crois que je vais me procurer les deux derniers tomes en anglais parce que… je ne peux pas abandonner Beck et Riley maintenant !





lundi 3 avril 2017

Lecture du moment 

Mini- chronique sur mes dernières lectures 


SECRET BREAKERS tome 1 À L'ÉCOLE DES DÉCRYPTEURS de H.L. Dennis
Imaginez. Un manuscrit rédigé dans un langage inconnu. Un ouvrage censé renfermer un secret si terrible que le gouvernement a défendu à quiconque de l’étudier. Pourtant, trois adolescents vont tenter de percer les mystères du MS 408. Pour le « craquer », Brodie, Hunter et Tusia vont d’abord devoir en retrouver la clef, une clef qui serait dissimulée dans le Code de l’Oiseau de Feu. Dans le plus grand secret, ils intègrent l’école du code et du déchiffrage de Bletchley Park Mansion, dirigée par Smithies, un décrypteur proche de la retraite, et deux autres professeurs. Smithies en est persuadé : seuls des esprits brillants, triés sur le volet, et entraînés chaque jour à l’art subtil du décryptage, pourront venir à bout du manuscrit interdit. Depuis le début du projet, Smithies a tout fait pour cacher l’existence de l’école et de ses élèves. Malgré cela, la quête des trois adolescents et de leurs professeurs ne passe pas inaperçue. Quelqu’un les observe dans l’ombre. Quelqu’un qui est prêt à tout pour les arrêter…


   C’est difficile de donner mon avis sur ce premier tome de Secret Breakers, parce que je suis assez mitigée. En général, j’ai passé un bon moment, mais il y a beaucoup de points négatifs qui m’ont gâché ma lecture. J’ai eu beaucoup de mal à entrer dans l’histoire et à m’attacher aux personnages. J’avais l’impression que le point de vu était trop détaché des personnages principaux. L’auteur nous raconte ce qui se passe pour chaque personne, ce qu’elle pense parfois, mais pas ce qu’elle ressent. Et puis, j’ai trouvé les personnages un peu trop stéréotypés et pas aussi intelligent que ce qu’ils sont supposés être. J’ai mis beaucoup de temps à m’attacher à eux, et j’ai préféré l’équipe qu’ils forment tous ensemble plutôt que leur personnalité individuelle.
   En plus, l’intrigue est assez longue à démarrer. Et j’ai eu du mal à m’intéresser à cette histoire de livre mystérieux que personne n’a été capable de traduire. Il m’aurait fallu plus que ça pour garder de l’intérêt : plus de suspens, plus d’action. Surtout que je ne suis pas le genre de personne qui aime particulièrement les énigmes, les messages codés et autres choses de ce genre, alors l’apprentissage des trois enfants m’a paru très longue !
   Puis à un moment, à peu près à la moitié du roman, leur quête commence à devenir plus réelle. Les enjeux deviennent plus importants parce que les décrypteurs doivent se battre contre un ennemi invisible qui essaie de décoder les indices avant eux. C’est là que j’ai commencé à m’intéresser vraiment au roman. J’ai lu la deuxième moitié sans m’arrêter, parce que j’avais envie de savoir comment ça allait se terminer.
   Maintenant que j’ai terminé le roman, je peux dire que ce premier tome m’a laissé une opinion plus négative que positive, mais il m’a aussi donné envie de lire la suite. Parce que j’ai espoir que ce tome en était un d’introduction  et que le deuxième tome sera bien meilleur. J’attends donc avant de me faire un avis définitif sur la série.  




mardi 28 mars 2017



L'EXPÉRIENCE NOA TORSON tome 1 NE T'ARRÊTE PAS de Michelle Gagnon




Noa se réveille sur une table d'opération, une cicatrice en travers de la poitrine. Elle ne sait pas où elle est, ni ce qui lui est arrivé. Alors elle prend la fuite, des tueurs lancés à ses trousses.
La jeune fille, hackeuse de génie et solitaire, pense semer facilement ses poursuivants. Elle se trompe: pour la première fois de sa vie, si elle veut survivre, Noa a besoin d'aide. Car elle est la clé d'un terrible secret. Et ceux qui la traquent n'ont aucune intention de la laisser s'échapper.


   J’ai beaucoup aimé cette lecture et j’ai passé un très bon moment avec Noa et Peter. D'accord, l'histoire est légèrement tiré par les cheveux...surtout quand on pense à l'âge des personnages principaux, mais si vous êtes capables de passer par-dessus ça, le roman en vaut le coup !
   Dès les premières pages, on est jeté dans l'action et dans l'intrigue avec la fuite de Noa et l'auteur ne nous laisse aucun répit jusqu'à la fin ! Les rebondissements s'enchaînent à un rythme effréné, ce qui rend le roman très addictif. On n'a pas envie de le poser parce que nous aussi on veut comprendre ce qui est arrivé à Noa, savoir qui est derrière tout ça et pourquoi. Et même si l’intrigue touche beaucoup au thème médical et à l’informatique (Noa et Peter sont des hackers), tout est expliqué en termes simples et facile à comprendre.
   Les personnages de Noa et de Peter m'ont conquise. Ils sont tous les deux des geeks, mais totalement différents ! Alors que Noa est dure, mais forte et mature, assez antisociable et qu'elle dit toujours ce qu'elle pense même si c'est blessant, Peter est plus... lumineux. Gentil, drôle, charmant. Ils forment un duo qui fonctionne et j'ai aimé l'évolution de leur relation. Même si l'histoire n'est pas du tout centrée là-dessus, j’ai aimé que l’auteur arrive à mettre une touche de romance dans ce thriller.
   En bref, L'expérience Noa Thorson est un thriller YA prenant et addictif que j'ai beaucoup aimé ! Je lirai la suite sans tarder parce que, avouons-le, on termine ce premier tome avec encore des tonnes d'interrogations !




jeudi 23 mars 2017

Lecture du moment 

Mini- chronique sur mes dernières lectures 

ONIRIA tome 2 LE DISPARU OZA-GORA

Eliott est parvenu à rencontrer le Marchand de Sable, dans son Palais de verre enchanteur et futuriste. Mais cette rencontre ne tient pas toutes ses promesses : le Marchand de Sable, aussi bienveillant et ingénieux soit-il, se révèle impuissant à aider Eliott. Il lance néanmoins le jeune Créateur et ses amis sur la piste d’un certain Jabus qui a choisi de mettre ses talents au service du mal. Jabus a disparu quelques mois auparavant, emportant avec lui de quoi faire des expériences terrifiantes… Il semble bien que le père d’Eliott soit celui sur lequel il s’acharne ! Mais où les trouver Jabus dans l’immensité d’Oniria ? Comme si cela ne suffisait pas, Eliott a une autre préoccupation en tête... Libérer Aanor, prisonnière de La Bête, qui veut l’épouser ! Toute l’équipe des rebelles le supplie de ne rien tenter : Eliott doit rester caché, c’est une question de vie ou de mort. Mais Eliott est trop têtu pour renoncer, et ne peut abandonner Aanor à son triste sort…

   Je crois que j’ai encore plus aimé que le tome 1 que j’avais pourtant trouvé… magique ! Mais ça été un tel plaisir de retourner dans le monde d’Oniria avec Elliot et d’en découvrir encore d’avantage sur cet univers unique! Et plus j’en apprends, plus je trouve Oniria fascinante, plus j’ai envie d’en savoir encore plus. Parce que je suis certaine qu’il y a encore des tonnes de choses à apprendre sur ce monde ! C’est un peu la même constatation avec les personnages : plus on apprend à les connaître, plus ils me semblent profonds et vrais. Alors que dans le 1er roman, ils étaient plutôt stéréotypés, dans ce tome ils révèlent d’avantage toutes leurs facettes. Et ils en sont d’autant plus attachants ! Que ce soit la princesse, Katia, Fargo, Jorg, le marchand de sable et même la Bête, ils sont tous plus que ce qu’ils semblent être.
   Quant à Elliot, c’est un personnage principal que j’adore à cause de son courage et de sa volonté d’aider (de sauver?) ceux qu’il aime. Il n’en fait souvent qu’à sa tête, mais c’est aussi ce qui fait son charme ! C’est un personnage touchant, qui porte un poids trop lourd sur ses épaules. Un personnage fascinant, grâce à son pouvoir de créateur qui grandit de jour en jour. J’ai adoré le suivre dans la suite de son aventure, encore plus mouvementée, plus mystérieuse aussi. Pour ceux qui espèrent obtenir les réponses dans ce tome, prenez votre mal en patience parce que ce n’est pas le cas. Si on a le droit à certaines révélations, d’autres interrogations apparaissent. L’intrigue devient plus complexe, plus intéressante aussi… et plus les pages se tournent, plus le chaos règne à Oniria, plus on sent la guerre proche.      
   Après une telle ascension de la tension et ce, jusqu’à la fin, je suis persuadée que le troisième tome sera encore meilleur que celui-ci ! Si vous êtes fans de roman jeunesse et si vous ne l’avez pas encore fait, commencez cette série sans tarder ! Je suis sûre que vous aussi vous serez transporté par le monde d’Oniria.





mercredi 22 mars 2017

COUP DE COEUR

LA LOI DU COEUR d'Amy Harmon


Je vous raconte. Il a été retrouvé dans un panier de linge sale au Lavomatic, emmailloté dans une serviette, âgé de quelques heures à peine et déjà à l'article de la mort. Au journal de vingt heures à la télé, ils l'ont appelé Bébé Moïse, ce nourrisson abandonné dans un panier, né d'une mère accro au crack et voué à toutes sortes de problèmes.

Tout cela s'est passé avant que je naisse, et le temps que je rencontre Moïse et que ma mère me conte son histoire, celle-ci était déjà de notoriété publique et personne ne voulait avoir quoi que ce soit à voir avec lui. Les gens adorent les bébés, même ceux qui sont malades, même les « bébés crack ». Mais les bébés grandissent, ils deviennent des enfants qui à leur tour deviennent adolescents. Et personne ne veut d'un ado amoché par la vie.
Et Moïse était amoché. Moïse était une loi à lui tout seul. Mais il était aussi étrange, et exotique, et tellement beau. D'être avec lui allait changer ma vie plus que j'aurais jamais pu l'imaginer. J'aurais peut-être dû rester à l'écart. J'aurais peut-être dû écouter les conseils. Ma mère m'avait prévenue. Moïse lui-même m'avait prévenue. Mais je suis restée près de lui...


    Coup de Coeur pour cette histoire unique qui m'a transporté de la première à la dernière page ! Coup de maître d'Amy Harmon qui mélange à la perfection romance, drame, surnaturel et même une touche de suspens. Que dire de ce roman ? Il est totalement addictif, mais surtout bouleversant. J'ai reçu une flèche droit au coeur, touchée par l'histoire de Georgie et Moïse, par leur histoire d'amour que ce soit celle d'avant ou d'après. Mais surtout, j'ai été touché par Moïse lui-même, par ses difficultés, par ses démons. C'est un personnage unique, totalement à part à cause de sa "malédiction" et j'ai trouvé son cheminement tout simplement magnifique. Sans lui, sans ce personnage tellement attachant mais différent, l'histoire ne serait pas la même. Pour moi, tout repose sur lui. Georgie m'a un peu moins convaincue, surtout dans l'avant, mais je l'ai tout de même bien aimé surtout pour sa force, sa persévérance et pour l'amour qu'elle porte à Moïse. Les personnages qui gravitent autour d'eux, peu nombreux, sont aussi vrais et bouleversants.
    Je suis passée par toute la gamme des émotions : j’ai ri, j’ai pleuré, j’ai eu peur, j’ai été en colère. La loi du cœur n’a rien d’une romance ordinaire (même si certaines sont très belles) et j’ai adoré le côté fantastique de l’histoire que j’ai trouvé tellement crédible. Si on ajoute à ça une enquête prenante sur des meurtres de jeunes filles et une romance passionnée, ça donne un roman unique, qui nous prend au piège dès les premières pages et refusent de nous lâcher jusqu’à la toute fin… et même après parce que quelques jours après l’avoir terminé, je pensais encore à Moïse et à Georgie.

    La loi du coeur est une romance qui s'est faite une petite place parmi mes préférées. C’est le genre de roman que je relirai encore et encore, lorsque j’ai envie de me faire du bien à l’âme et au cœur. Je la conseille à tous les romantiques.

samedi 18 mars 2017

COUP DE COEUR


UNE BRAISE SOUS LA CENDRE tome 2 UNE FLAMME DANS LA NUIT de Sabaa Tahir


ATTENTION ! SPOILER SUR LE PREMIER TOME !

Laia et Elias se dirigent tant bien que mal vers le nord pour libérer le frère de Laia des horreurs de la prison de Kauf. Pourchassés par les soldats de l'Empire, manipulés par le Commandant, et hantés par leur passé, Laia et Elias doivent être plus rusés que leurs ennemis et se confronter à la traîtrise de leurs propres coeurs.
Dans la cité de Serra, Helen Aquilla se retrouve liée à la volonté du sadique nouveau leader de l'Empire, Marcus. Lorsque sa loyauté est remise en question, Helen doit accepter une mission pour faire ses preuves- une mission qui, au contraire, pourrait bien la détruire.

   Wow ! Ce roman est une véritable bombe : explosif, violent, douloureux. Ça semble négatif dit comme ça, mais c’est tout le contraire. Dire qu’Une flamme dans la nuit m’a touché serait un euphémisme. Il a emprisonné mon cœur et il l’a tordu dans tous les sens ! Ce roman m’a fait ressentir tellement de choses que je l’ai refermé, les larmes aux yeux. Ouf ! C’est une lecture dont je ne me remettrai pas facilement.

   Le premier tome avait été un coup de cœur, mais celui-ci… celui-ci est encore meilleur ! J’ai aimé l’évolution de Laia, qui prend confiance en elle, qui réclame la place qui lui revient. Oh pas toujours ! Parfois, elle se laisse manipuler, elle courbe l’échine devant les autres, mais elle est courageuse, forte et loyal. Quant à Elias… je ne l’aime pas : je l’adore. Je crois que j’aime tout chez ce personnage, car malgré sa douleur et sa culpabilité, il reste gentil et attentionné. Il a toujours à cœur de faire ce qui est bien : c’est un héros, toujours prêt à se sacrifier pour les autres.
   Laia et lui forment une équipe qui m’a convaincu. Ils apprennent à se connaître et surtout à se faire confiance. L’attirance entre eux est toujours là et leurs sentiments changent doucement…  L’auteur arrive à glisser un peu de romance dans l’intrigue et ce, même si ce n’est pas évident vu que les événements s’enchaînent dès les premières pages ! Ils sont tous les deux en fuite et, je peux bien vous l’avouer, ils n’auront pas la vie facile ! Rien ne se passera comme ils l’auront présagé et ils devront tous les deux faire des sacrifices qu’ils n’avaient pas prévu.

   En même temps que l’on suit Elias et Laia alors qu’ils fuient et veulent aller libérer le frère de Laia, nous avons aussi le point de vu d’Helen qui est maintenant main de l’Empereur. Et c’est vraiment intéressant d’entrer dans les coulisses de l’Empire, de voir cet autre côté de l’intrigue, la traque dont sont victimes Elias et Laia. Mais il n’y a rien à faire : je suis incapable de m’attacher à ce personnage. Sa maudite loyauté à un Empire qui tue et détruit tout, je n’arrive pas à la comprendre ! Oh ! Helen évolue dans ce tome, elle se pose des questions, elle réalise que l’Empire n’est pas exactement comme elle le voudrait… mais sa loyauté reste inébranlable (ou presque). Je n’arrive pas à la comprendre, je n’arrive pas à l’aimer. Il reste que je ne me suis pas ennuyée une seconde pendant ses points de vue… c’est intriguant, plein d’action, de révélations… et en plus, Helen est entourée de personnages secondaires assez sympathiques !

    En plus d’avoir beaucoup d’actions, de retournements de situations, d’émotions de toutes sortes… ce tome ajoute une touche de fantastique à l’histoire. Une touche qui était déjà apparue dans le premier tome, mais c’était plutôt un effleurement… Alors qu’ici, le fantastique, les créatures imaginaires prennent une plus grande place et j’ai beaucoup aimé découvrir de nouvelle facette de ce monde crée par l’auteur.
    Tout de même, j’ai l’impression qu’il y a encore tellement de mystères dans cet univers, tellement de choses que l’on ne sait pas, que l’on ne comprend pas ! L’auteur nous donne les informations au compte-goutte : c’est frustrant et en même temps tellement bon ! Je ne peux pas attendre pour lire la suite : je la veux tout de suite,  sans attendre ! Je veux retrouver Elias et Laia… l’attente va être longue et pénible ! Pour ceux et celles qui n’auraient pas encore compris : lisez cette série ! C’est un de mes plus gros coups de cœur des dernières années ! 




jeudi 16 mars 2017

Lecture du moment 

Mini- chronique sur mes dernières lectures 

DANGEREUSES CRÉATURES tome 2 DANGEREUSES TRAHISONS


ATTENTION ! SPOILER SUR LE PREMIER TOME !

Certains couples sont maudits. D’autres sont… dangereux. Comme celui que formaient Link et Ridley, le rockeur amateur et la Sirène des Ténèbres. Depuis que Ridley a disparu, Link est prêt à tout pour la retrouver, y compris à faire alliance avec le mystérieux Lennox Gates, qui avait pourtant des vues sur Ridley. Ensemble ils vont s’enfoncer dans le vieux Sud, croiser la route d’un guitariste qui a pactisé avec le diable, tomber sur des Enchanteurs prisonniers dans des cages et découvrir une force maléfique qui menace les habitants de La Nouvelle-Orléans. Du côté de la damnation, des trahisons, l’amour paraît une bien faible arme…


   Ah ! Que cette série est frustrante ! Je la lis parce que j'adore le couple Link et Ridley mais depuis le début de la série, ils sont presque toujours séparés ! Alors que ce que j’aime, c’est le duo qu’ils forment : leur prise de bec, leurs conversations, les petits surnoms qu’ils se donnent… et là, on a droit à rien !
   En plus, l’évolution des personnages de Ridley et de Nox m'ont vraiment déçus. Pour Ridley, ce n’est pas vraiment sa faute (je n’en dirai pas plus pour ne pas spoiler, mais ce qui lui arrive est horrible), mais ça reste tout de même frustrant pour le lecteur ! J'avais envie de tout arrêter, mais j’ai continué quand même parce que je ne pouvais pas laisser Ridley et Link dans une telle situation. Quant à Nox, c’est une vraie lavette dans ce tome : il se laisse manipuler sous prétexte qu’il est amoureux et en plus, il est bien trop fleur bleue ! Heureusement que Link est là et que malgré la situation, il garde sa gentillesse et son humour ! Il forme une équipe que j’aime bien avec les membres de son groupe qui sont toujours là pour l’aider, et à eux, viennent se greffer deux personnages que nous connaissons bien et que j’ai eu beaucoup de plaisir à retrouver.
   L’intrigue de ce tome est sombre, beaucoup plus que pour le premier. On est entraîné très rapidement dans la quête de Link, en même temps que l’on suit les ennuis de Ridley… et on ressent une forte tension pendant tout le roman. Parce que l’on sent que les choses vont aller de mal en pis et on stresse de savoir comment nos chouchous vont s’en sortir (ou pas).
   En bref, Dangereuses trahisons, tout comme son prédécesseur, m’a un peu déçue. Non pas à cause de son intrigue, mais plutôt parce que je n’ai pas aimé les changements chez certains personnages et parce que les auteurs s’amusent à nous torturer en séparant Ridley et Link (même si ça fait partie de l’intrigue, ça me donne envie de hurler !!!)  Malgré ça, je suis impatiente de lire la suite et de voir où les auteurs vont nous amener...






jeudi 9 mars 2017

Lecture du moment 

Mini- chronique sur mes dernières lectures 

ANIMALE TOME 2 LA PROPHÉTIE DE LA REINE DES NEIGES

Et si le plus merveilleux des contes cachait le plus sombre des complots ?
1833, sur une île perdue du Danemark. Elle s’appelle Blonde, il se nomme Gaspard. Elle est animale, il est fou d’elle. Le destin s’apprête à les arracher l’un à l’autre : ils sont les victimes d’une prophétie qui bouleversera le monde à jamais. Blonde parviendra-t-elle à déjouer les plans de l’énigmatique Reine des neiges, avec pour seul allié un jeune écrivain nommé Andersen ?



      Malheureusement, je termine ma lecture moins enthousiaste qu’après le premier tome. Peut-être parce que l’effet de nouveauté n’est plus présent, ou parce que j’ai trouvé à ce tome quelques longueurs. Chaque fois qu'on a un moment trépidant d'action, on retombe ensuite dans une longue attente et malheureusement, je me suis ennuyée pendant ces moments où il ne se passe rien. J’avais l’impression que l’auteur a essayé de mettre une certaine montée de tension dans le roman, particulièrement dans ces chapitres transitoires, mais ça n’a pas fonctionné avec moi. Je ne me sentais pas…  embarquée dans le roman alors les interrogations et la nervosité de Blonde me laissait plutôt indifférente. L’absence de Gaspard m’a aussi pesé (même si je comprends que c’est nécessaire à l’histoire, j’aurais aimé suivre son point de vu parfois) parce que c’est le personnage que j’avais préféré dans le premier roman.

   Objectivement, je suis capable de dire que l’histoire de la Prophétie de la reine des neiges est originale, bien écrite et intelligente. L’auteur mélange à la perfection fiction, histoire et contes. Il y a beaucoup de péripéties, de retournement de situation et même de révélations auxquels on ne s’attend pas du tout ! En plus, j’ai adoré le personnage d’Anderson, c’est mon coup de cœur du roman et j’ai une envie folle de lire ses écrits maintenant.

   Je crois que mon appréciation de ce roman (ou mon manque d’appréciation) vient plus du moment où je l’ai lu que du roman en lui-même. Ça m’arrive parfois d’avoir un petit blues après un roman que j’ai particulièrement aimé, et de ne pas apprécier aucun roman que je lis pendant quelques jours.

    Mis à part la fin que je trouve vraiment décevante… je  m'attendais à tout autre chose d'une confrontation avec la reine des neiges et peut-être quelques longueurs,  La prophétie de la reine des neiges est une bonne suite, dans la même lignée gagnante que La malédiction de Boucle d’or. Ne vous fiez donc pas à mon avis biaisé ! Moi-même, je donnerai une deuxième chance plus tard à cette suite et je suis certaine que mon opinion ne sera pas tout à fait la même !